Bienvenue sur SOS Refuges, le forum d\'aide à l\'adoption des chiens et chats en refuge
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La petite Chica ou l'histoire d'une belle solidarité

Aller en bas 
AuteurMessage
teasam
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11251
Age : 58
Localisation : RENNES
Nombre d'animaux : 2 et mes 4 filleuls chats
Emploi/Loisirs : libraire et PA
Date d'inscription : 09/03/2013

MessageSujet: La petite Chica ou l'histoire d'une belle solidarité   Lun 15 Oct 2018 - 14:52

Iset, ou comment la solidarité peut soulever des montagnes...


Tout commence par un message reçu sur Facebook il y a quelques semaines, nous demandant de l'aide pour capturer et recueillir une jeune podenca dans la région de Grenade.

Enrique, un franco-espagnol installé là-bas depuis qu'il est à la retraite, a pris sous son aile une podenca rejetée de tous et affamée. Tous les jours depuis début août, il nourrit cette petite, la Chica, comme il l'appelle affectueusement, en cachette, car ses voisins la rejettent et souhaitent l'attraper pour l'amener à la perrera. Enrique sait très bien le sort qui lui est réservé là-bas alors il remue ciel et terre pour trouver une association espagnole ou étrangère qui pourrait la recueillir... Mais aucune ne répond et les refuges sur place sont hyper saturés...

Enrique est désespéré et en parle à Michèle... Michèle; doit-on encore la présenter? Michèle, c'est cette petite fée qui vous appelle un jour alors que vous cherchez désespérément un hébergement pour vingt chiens dont le camion arrivant d'Espagne est tombé en panne en région parisienne, bien loin de sa destination finale, l'Ecosse, et qui vous dit: « Amenez-moi les, je peux les héberger tous, y compris les chauffeurs ». Elle vous annonce ça alors qu'elle ne vous connaît pas, pas plus que cette association au camion en panne... Mais Michèle ne se pose pas ce genre de questions, elle répond à l'urgence, c'est tout.



Alors quand Enrique nous contacte de la part de Michèle, nous non plus, on ne se demande pas qui est Enrique, ni comment nous allons l'aider, mais on dit simplement: « Oui Enrique, on va vous aider »... N'ayant pas de refuge partenaire dans la région de Grenade, nous sollicitons d'autres associations amies, et c'est Guy, de Galgos Sans Famille, qui va nous donner le contact du refuge de Las Torres de Cotilla près de Murcia. Oui, Murcia, c'est loin de Grenade, mais Enrique est prêt à faire de la route pour mettre sa Chica à l'abri. De son côté, Alicia, la présidente du refuge saturé de Las Torres, nous assure qu'elle poussera les murs pour la recueillir, alors qu'elle non plus ne nous connaît pas, « Oui, mais vous, les Français, vous aidez beaucoup nos chiens espagnols, alors on veut vous rendre la pareille ».




Ce sauvetage semble bien engagé: la Chica a un hébergement prévu, il ne reste plus qu'à la capturer, ce qui n'est jamais gagné avec ces chiens en fugue qui développent un instinct de survie qui les éloigne volontairement des humains. La Chica autorise Enrique à assister à son repas, mais elle ne se laisse pas approcher. Enrique profite de cette confiance pour glisser dans sa gamelle un anti-parasitaire. Il fabrique une cage pour la capture et la belle accepte même de manger à l'intérieur alors que celle-ci n'est pas encore terminée. Mais un soir, le vent vient claquer la porte ; c'est terminé, la Chica refusera désormais d'y pénétrer. Enrique, patient, recommence son travail de mise en confiance et il filme sa protégée pour nous montrer comme elle est belle... Il a hâte de la capturer pour la faire stériliser avant de l'amener au refuge de Murcia.

Alicia remarque immédiatement sur les vidéos le gros ventre qu'elle porte avec difficulté et qu'Enrique croyait dû aux copieuses gamelles qu'il lui offrait. La capture devient plus qu'urgente; cette chienne est sur le point de mettre bas, ce n'est qu'une question de jours ! Malheureusement, le refuge d'Alicia n'est pas du tout adapté pour une chienne gravide, ni pour des chiots, et il n'est plus possible de la stériliser dans son état.
Nous demandons alors de l'aide à nos refuges partenaires, bien plus éloignés de Grenade, mais nous n'avons pas le choix.

Carolina, la responsable du refuge Hogar de Paz à Tarancon, avec qui nous avons  récemment commencé un partenariat, est très émue en visionnant la vidéo de cette pauvre petite podenca en détresse et nous propose immédiatement d'accueillir toute cette future famille chez elle, dans sa maison, loin de toutes les maladies fatales à des chiots de cet âge-là. C'est inespéré, aussi nous nous engageons à supporter tous les frais.
Reste à capturer notre future maman. Plus question de cage-trappe, mais alors comment ?

Alicia, qui n'a pourtant plus aucune raison de nous aider, contacte un spécialiste très réputé en Espagne: Vicente de SOS RESCUE. Il est de Madrid, mais n'hésite pas à sillonner les routes espagnoles pour capturer des chiens que personne ne peut approcher. Il a développé des techniques de capture très poussées et adaptées à chaque cas. Mais surtout, Vicente le fait bénévolement, oui, sur son temps libre.

Vicente avait donc prévu de venir le dimanche suivant, mais les dernières vidéos l'ont convaincu que la Chica allait sûrement mettre bas avant qu'il ne puisse la capturer... Le stress était à son comble pour Enrique qui culpabilisait de ne pas avoir vu plus tôt que sa Chica attendait des bébés, et de ne pas avoir trouvé de solution de capture plus tôt. Comment vous en vouloir, Enrique? Vous qui chaque jour depuis deux mois, êtes la seule chance de survie de cette podenca, alors que tous les voisins n'ont qu'une hâte, qu'elle disparaisse ? Nous essayons de remonter le moral d'Enrique, pleins de doutes sur la réelle venue de Vicente... Pourquoi ce Vicente viendrait-il ? Par le passé, les Espagnols à qui il a demandé de l'aide n'ont rien fait... Des doutes sur l'avenir de sa Chica qu'il ne peut pas prendre chez lui car il a déjà recueilli d'autres chiens... Des doutes sur la réussite de la capture; et si la podenca, effrayée, s'enfuyait encore plus loin ?

Vicente finit par avancer sa venue au vendredi. Auparavant, il a demandé à Enrique de préparer le sol où la podenca vient manger, afin d'y installer son « piège ». Il arpente avec Enrique le verger où la Chica a l'habitude de dormir. Curieusement ce soir-là, elle n'est pas venue manger la gamelle d’Enrique. Ce n'est pas normal, elle n'a jamais loupé un seul repas depuis deux mois... L'angoisse est à son maximum. Tous deux sillonnent les environs...

Elle est là, enfermée dans un jardin ! Affolée d'être poursuivie, elle tente de s'échapper, mais la dextérité de Vicente fera le reste. La Chica a été capturée !

Fou de joie, Enrique, malgré l'heure très tardive, ne peut s'empêcher de nous envoyer la photo de la victoire. Nous étions sur le chemin du retour, ramenant les chiens adoptés de Cuenca, et cette merveilleuse nouvelle nous a tenus éveillés tout le trajet jusqu'en France. En la voyant en chair et en os, Vicente trouve qu'elle n'est pas si grosse qu'il n'y paraît et que la naissance n'est pas pour tout de suite.

Après la capture d'un deuxième chien et une fin de nuit de repos, Vicente repart sur Murcia pour enquêter sur un cas de maltraitance. Il transporte la Chica dans sa voiture pour la ramener à Tarancon où l'attend Carolina... Mais l'observation de ses mamelles qui se gorgent de lait ne lui laisse aucun doute: la Chica avait forcément mis bas juste avant la capture !

Vite, Enrique devait impérativement retrouver ses bébés qui étaient peut-être morts de faim et de froid après leur première nuit sur terre passée sans leur mère qui devait être morte d'inquiétude pour sa progéniture.

Cette histoire ne pouvait pas mal finir, et c'est attiré par les cris des bébés affamés qu’Enrique a trouvé la portée de dix chiots ! Un n'avait pas survécu, peut-être était-il mort-né, car la Chica était bien trop jeune pour être maman et cette portée était bien trop grande pour son si petit corps.

La course contre la montre avait commencé pour nourrir ces neuf bouches: trouver du lait maternisé et acheminer les petits sur Tarancon plus tard ou bien amener les petits à leur mère qui était déjà bien loin? Vicente n'a pas hésité à rebrousser chemin pour venir à la rencontre d’Enrique, permettant ainsi aux bébés de pouvoir téter au plus vite. La famille était à nouveau réunie et il fallait avoir un cœur de pierre pour ne pas être ému jusqu'aux larmes par cette scène d'une tendresse absolue.

La Chica et ses petits pouvaient enfin rejoindre la maison de Carolina pour se reposer de cet épisode de leur vie qui restera gravé dans toutes les mémoires. Les petits, quatre femelles et cinq mâles, pourront rester là jusqu'à l'âge des vaccins. Trois d'entre eux n'ont pas de queue et Carolina soupçonne la Chica de la leur avoir coupée à la naissance, comme cela arrive parfois avec des chiennes beaucoup trop jeunes et inexpérimentées.

Sa douceur et son dévouement envers ses petits poussent Carolina à changer le nom de la Chica en Iset, déesse égyptienne de la maternité, sous la bénédiction d’Enrique qui prend régulièrement des nouvelles de ses petits qu'il ne verra pas grandir. Iset lui manque déjà terriblement car il s'est soucié d'elle pendant ces deux mois. C'est promis, Enrique, vous aurez autant de nouvelles que vous le souhaitez, et nous nous engageons à trouver la meilleure famille pour chacun d'eux, ainsi que pour cette maman courage.

Sans l'incroyable solidarité et fraternité entre associations et sans Enrique qui n'a pas détourné son regard le premier jour où il l'a vue, Iset ne serait qu'une chienne errante de plus dans les rues de Lobres qui n'aurait peut-être pas mené sa grossesse à terme, trop affamée, sans cesse sur le qui-vive...





https://www.galgosfrance.net/2018/10/14/iset-ou-comment-la-solidarit%C3%A9-peut-soulever-des-montagnes/

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
La petite Chica ou l'histoire d'une belle solidarité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite reflexion sur pourquoi porter (acheter) une montre chere
» La petite histoire de la ZENITH Cairelli "Tipo CP 2"
» Petite histoire de peinture....
» petite histoire amusante ?!
» Petite histoire d'orchidée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOS Refuges :: Le coin des membres :: BELLES HISTOIRES D'ANIMAUX-
Sauter vers: