Bienvenue sur SOS Refuges, le forum d'aide à l'adoption des chiens et chats en refuge
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA MISERABLE VIE D'UNE CHIENNE D'USINE A CHIOTS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phedre
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 40182
Localisation : Bourgogne
Nombre d'animaux : Ma Minette ZABOU - mes Filleuls Chats & Chiens
Emploi/Loisirs : La Protection Animale - Bénévole dans des Associations Caritatives dont La Ligue contre le Cancer
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: LA MISERABLE VIE D'UNE CHIENNE D'USINE A CHIOTS   Jeu 10 Jan 2013 - 19:58



LA MISERABLE VIE D'UNE CHIENNE D'USINE A CHIOTS
Vers l'âge de 5 mois, on enferme une chienne dans une petite cage de métal, de bois ou de plastique où elle passera toute sa vie. Puis, lorsqu'elle débute ses chaleurs, elle est accouplée avec un mâle provenant de la même usine ou d'une usine semblable à la sienne.

Environ 60 jours plus tard, elle donne naissance à ses chiots. S'il s'agit d'un grand établissement, la mère mettra bas à même le sol grillagé de sa cage.

Mis à part les élevages à grande échelle, il existe aussi des élevages plus petits ou en milieu «familial». Dans ce genre d'élevage, une ou plusieurs chiennes reproductrices peuvent être détenues de diverses façons: en box, bac, boîte en plastique, cage de transport, en liberté à l'intérieur d'une résidence ou encore dans un enclos extérieur.

Dans tous les cas, afin d'éviter tout frais superflus au propriétaire, la chienne et ses chiots ne bénéficient d’aucun suivi vétérinaire.

LE TRANSPORT DES CHIOTS
Quand les petits atteignent l'âge de 3 semaines, parfois même plus jeunes, ils sont retirés à leur mère.
Les chiots sont placés dans des cages de transport empilées les unes sur les autres, à l'intérieur d'un camion qui peut parcourir des milliers de kilomètres. Été comme hiver, sans chauffage ou ventilation, sans eau ni nourriture, les chiots arrivent à un entrepôt où un préposé se charge de retirer ceux qui n'ont pas survécu au voyage, puis il fait le tri par race. Les survivants sont embarqués à nouveau dans un autre camion qui les livre dans diverses animaleries de la province.

LA MISE EN VENTE
Une fois parvenus à destination, les chiots sont lavés et parfumés afin qu'ils aient l'air attrayant lorsqu'ils seront exposés dans une vitrine de magasin. La majorité de ces chiots sont tatoués à l’oreille et ils possèdent tous des documents qui certifient la «pureté» de leur race - documents vétérinaires falsifiés par certains vendeurs peu scrupuleux.

S'il arrive que des chiots malades soient soignés par des vétérinaires, d'autres ne le sont pas car cela reviendrait trop cher au propriétaire de l'animalerie. On les laisse donc mourir. Pour les autres, l'avenir est incertain: plusieurs d'entre eux, traumatisés par la perte de leur mère, les longs transports et le manque de soins souffriront de divers problèmes émotionnels et auront du mal à s'adapter.

Séparé trop tôt de sa mère, un chiot, privé en plus de contact humain, peut devenir associable. Il ne s'entend pas avec les autres chiens et n'est pas toujours gentil envers les jeunes enfants. Ces chiots nécessiteront beaucoup d'efforts de la part du maître et plusieurs ne parviendront pas à s’en occuper convenablement.

Si certains chiots ont la chance d'être adoptés par des gens soucieux et prêts à les faire soigner et leur consacrer le temps et la patience nécessaires à leur adaptation, d’autres finiront rapidement dans un refuge, un chenil ou seront à nouveau vendus, ou donnés, ou tout simplement abandonnés.

La petite chienne d'usine, quant à elle, continuera à vivre dans sa misérable cage. Elle aura tous les ans deux portées, laissant ses mamelles distendues et enflées. Faute de nourriture appropriée, d'exercices et de soins, chaque fois qu'elle donnera naissance à des petits, elle s'affaiblira d’avantage. Maigre et sale, elle souffrira de maladies de la peau, de déformations aux pattes, elle perdra ses poils par plaques...

Et, après 5 ou 6 ans, devenue incapable de produire d'autres chiots, elle sera tuée par de quelconques méthodes douteuses, noyée par exemple, ou envoyée dans des laboratoires de recherches. Il en ira ainsi des chiens non vendus ou malades.

LORSQUE VOUS ACHETEZ UN CHIOT, UN CHATON, OU TOUT AUTRE ANIMAL
DANS UNE ANIMALERIE, UN MARCHE AUX PUCES, UN CHENIL,
OU PAR INTERNET, VOUS RISQUEZ SANS LE SAVOIR,
DE FINANCER UN COMMERCE EXTREMEMENT CRUEL !

_________________

AMOUR AMOUR

 

Je suis en faveur des droits des animaux autant que des droits de l'homme
Abraham Lincoln
Revenir en haut Aller en bas
http://sosrefuges.dynamicforum.net/forum.htm En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA MISERABLE VIE D'UNE CHIENNE D'USINE A CHIOTS   Jeu 10 Jan 2013 - 20:27

LORSQUE VOUS ACHETEZ UN CHIOT, UN CHATON, OU TOUT AUTRE ANIMAL
DANS UNE ANIMALERIE, UN MARCHE AUX PUCES, UN CHENIL,
OU PAR INTERNET, VOUS RISQUEZ SANS LE SAVOIR,
DE FINANCER UN COMMERCE EXTREMEMENT CRUEL !

Tellement vrai ............ triste triste
Revenir en haut Aller en bas
 
LA MISERABLE VIE D'UNE CHIENNE D'USINE A CHIOTS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA MISERABLE VIE D'UNE CHIENNE D'USINE A CHIOTS
» ma chienne grogne sur ses chiots d'une semaine et tremblement
» Chienne agressive envers ses chiots
» Usine à chiots
» Vendre une chienne gestante!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOS Refuges :: Rubrique pour les particuliers et les pétitions :: Actualité sur les animaux-
Sauter vers: