Bienvenue sur SOS Refuges, le forum d'aide à l'adoption des chiens et chats en refuge
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sujet: La Fondation tire la sonnette d'alarme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SANDY



Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 06/08/2009

MessageSujet: Sujet: La Fondation tire la sonnette d'alarme !    Dim 4 Juil 2010 - 12:23

Ces primates, s’ils sont repérés chez des particuliers par la Direction des Services vétérinaires peuvent être saisis et euthanasiés. Dans d’autres cas, ce sont les associations de protection animale qui sont contactées par les forces de l’ordre afin de trouver un placement mais aussi, et de plus en plus, directement par les propriétaires qui ne peuvent plus assumer ces animaux.

Il est évident que ces singes (et aucun autre animal sauvage d’ailleurs) n’ont pas leur place chez des particuliers. Ce sont des animaux sociaux qui doivent développer des comportements propres à leur espèce et avoir une activité constante tout au long de la journée. Les magots présents chez ces personnes sont, quand ils sont jeunes, souvent laissés en liberté dans la maison, détruisant tout sur leur passage.

Puis, passées quelques années et arrivant à maturité sexuelle, les singes deviennent agressifs et impulsifs, ils sont alors enfermés dans une cage de petite taille, sans enrichissements, ni contacts sociaux avec leurs congénères. Du fait de cette pauvreté environnementale et sociale, les primates développent alors des troubles du comportement : balancements, automutilation et extrême agressivité. De plus, ces animaux ne subissent évidemment pas de quarantaine avec tout ce que cela implique comme risque de transmission des maladies, du singe aux animaux domestiques et à l’homme, comme la rage, l’herpès simien ou la tuberculose.

L'origine de ces animaux varie, car beaucoup de ces singes sont passés chez de nombreux propriétaires en France et revendus plusieurs fois. Dans d’autres cas, les personnes détentrices de l’animal sont allées le chercher directement à la source, c'est-à-dire au Maroc ou en Algérie. Les animaux sont achetés sur les marchés ou à des connaissances puis ramenés en France dans les voitures.

Il semblerait (d’après de nombreux témoignages) que le passage à la douane se fasse sans aucun problème, les animaux étant cachés simplement ou parfois drogués et placés dans un sac.
Afin d’alimenter le commerce illégal du singe magot, les animaux sont prélevés dans leur milieu naturel. Les méthodes de captures recensées sont le piégeage, le filet, l’utilisation de sédatifs, de boissons alcoolisées et de chiens. Ces prélèvements se faisant évidemment en tuant certains individus du groupe qui s’opposeraient à la capture.

Dans certains cas, les animaux sont habitués à la présence humaine, nourris par les autochtones ou par les touristes, les animaux sont peu craintifs et il est alors facile de s’emparer d’un jeune. Il nous a même été rapporté qu’il existait des centres d’élevage de magots au Maroc afin de disposer d’un stock de jeunes singes plus facilement. Les animaux sont alors parqués dans des cages exiguës, dans des conditions ne répondant en aucun cas à leurs besoins spécifiques.

Ces données montrent que le commerce illégal de singes magots du Maroc vers l’Europe est prospère. De nombreux singes entrent en Europe chaque année en dépit de la suspension d'importation de la CITES (Convention sur le commerce international de faune et de flore). Le trafic existe également en Algérie mais serait moins important. Du fait de son caractère illégal, il est difficile d'avoir des données plus précises, mais les chiffres obtenus suffisent à démontrer la gravité du problème, notamment celui concernant les prélèvements qui seraient de 300 animaux par an.

Si rien n'est fait d'ici quelques années, le singe magot disparaîtra des forêts marocaines, générant de nombreuses modifications de l'écosystème. Chaque espèce animale a une place prépondérante dans la nature, ainsi le magot participe activement à la dispersion des graines et son absence entraînera un déséquilibre certain de l'environnement.

En quelques mois, nous avons eu à traiter 12 cas de singes magots et les demandes sont de plus en plus importantes. Tous les refuges sont maintenant saturés, alors qu'allons-nous faire de tous ces singes qui seraient estimés à près de 200 en France sans compter ceux qui continuent de passer les frontières dans l'indifférence générale ?

La Fondation Brigitte Bardot tire la sonnette d'alarme et demande au Gouvernement d'agir concrètement pour que cesse ce trafic. Des campagnes de répression doivent être mises en place en France et au Maroc. Des fonds doivent être débloqués pour permettre la construction de refuges pouvant accueillir les singes magots saisis et au plus vite car selon nos calculs des dizaines des singes magots seront euthanasiés dans les mois à venir faute de placement !

SITE BRIGITTE BARDOT
Revenir en haut Aller en bas
 
Sujet: La Fondation tire la sonnette d'alarme !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balconing : l’Espagne tire le signal d’alarme
» 25/02/2011: sonnette d'alarme !!!!
» Espèces asiatiques : les experts tirent la sonnette d’alarme
» portabilité du calcaire pour fondation
» [↑] Nouvelle Campagne Anti fourrure de la Fondation Brigitte Bardot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOS Refuges :: Rubrique pour les particuliers et les pétitions :: Actualité sur les animaux-
Sauter vers: